Alimentation
Animaux
Cultures
Economie
Elevage
Environnement
Général
Horticulture
Marchés
Mécanisation
Politique
Login
 
 
 
Vous pouvez vous enregistrer et vous abonner en cliquant ici
(€ 72,60, TVA incl.)
 
Oublié votre mot de passe?
article suivantVolgend Artikel

 06 mai 2019 16:34 

La CE adopte une méthodologie commune pour mesurer le gaspillage alimentaire dans l'UE


Chaque année, environ 20 % des denrées alimentaires produites dans l'UE sont perdues ou gaspillées, ce qui entraîne des dommages sociaux, environnementaux et économiques inacceptables. L'UE est déterminée à résoudre ce problème et à placer son système alimentaire sur une trajectoire durable. Pour pouvoir prendre des mesures efficaces, nous avons besoin de plus de données sur les déchets alimentaires

Afin de combler le déficit de connaissances actuel, la Commission a adopté un acte délégué établissant une méthodologie commune visant à mesurer le volume des déchets alimentaires, le but étant d'aider les États membres à quantifier le gaspillage alimentaire à chaque étape de la chaîne d'approvisionnement. Sur la base d'une définition commune du gaspillage alimentaire, la méthodologie garantira une surveillance cohérente des niveaux de gaspillage alimentaire dans l'ensemble de l'UE.

La prévention du gaspillage alimentaire a été identifiée comme l'un des domaines prioritaires du plan d'action en faveur de l'économie circulaire adopté par la Commission en décembre 2015. En outre, le gaspillage alimentaire est l'un des dix principaux indicateurs du cadre de suivi de l'économie circulaire, qui nous indique où nous en sommes dans la transition du processus linéaire du «produire-consommer-jeter» vers la circularité, laquelle vise à réduire à un minimum les pertes de ressources.

M. Frans Timmermans, premier vice-président de la Commission, s'est exprimé en ces termes: «Le gaspillage alimentaire est inacceptable dans un monde où des millions de personnes souffrent encore de la faim et où nos ressources naturelles – qui rendent la vie humaine et le bien-être possible – se raréfient. C'est la raison pour laquelle nous avons défini la prévention du gaspillage alimentaire comme une priorité essentielle dans la construction d'une économie circulaire et d'une société durable. Pour modifier la donne, nous devons être capables de mesurer correctement le gaspillage alimentaire. Je suis heureux de constater que l'Union européenne est en train de développer la première méthodologie globale de mesure du gaspillage alimentaire et d'innover dans ce domaine à l'échelle mondiale.»

Jyrki Katainen, vice-président chargé de l'emploi, de la croissance, de l'investissement et de la compétitivité, responsable de la santé et de la sécurité alimentaire, a déclaré aujourd'hui dans une allocution devant la plateforme de l'UE sur les pertes et le gaspillage alimentaires: «Les arguments économiques en faveur de la prévention du gaspillage alimentaire sont convaincants. La recherche montre un retour sur investissement de 14:1 pour les entreprises qui ont intégré la réduction des pertes et des déchets alimentaires dans leurs activités. Je compte sur la participation active des exploitants du secteur alimentaire aux activités destinées à mesurer le gaspillage alimentaire, à en rendre compte et à lutter contre celui-ci. Dans le domaine des déchets alimentaires, comme dans la vie, ce qui est mesuré, est administré. Pour mettre en œuvre des programmes nationaux efficaces visant à la prévention des déchets alimentaires et pour promouvoir la circularité dans la chaîne alimentaire, nous devons répondre à la question du ‘où, quoi, comment et combien' en ce qui concerne les pertes de ressources alimentaires. Nous fanchissons actuellement l'étape décisive en vue de l'obtention de ces connaissances.»

Grâce à la révision de la législation de l'UE sur les déchets, adoptée en mai 2018 dans le cadre du plan d'action en faveur de l'économie circulaire, des mesures spécifiques ont été prises en matière de prévention du gaspillage alimentaire, lesquelles fourniront à l'UE de nouvelles données cohérentes sur les niveaux de gaspillage alimentaire. La nouvelle législation en matière de déchets fait obligation aux États membres de mettre en œuvre des programmes nationaux de prévention du gaspillage alimentaire et, surtout, de réduire le gaspillage alimentaire à chaque étape de la chaîne d'approvisionnement, de surveiller les niveaux de gaspillage et d'en rendre compte.

Le plan d'action de l'UE pour lutter contre le gaspillage alimentaire vise à contribuer à la réalisation de l'objectif de développement durable 12.3, qui consiste à réduire de moitié le gaspillage alimentaire par habitant au niveau de la distribution et de la consommation d'ici à 2030, et à réduire les pertes alimentaires tout au long de la chaîne de production et d'approvisionnement alimentaires.

Si l'acte délégué définit ce qui doit être mesuré en tant que gaspillage alimentaire à chaque étape de la chaîne d'approvisionnement ainsi que la manière dont il convient de procéder à cet égard, il offre une certaine souplesse quant aux modalités de collecte des données au niveau national. Avec le soutien de la plateforme de l'UE sur les pertes et le gaspillage alimentaires, ainsi que d'autres groupes d'experts compétents, la Commission suivra de près la mise en œuvre de l'acte délégué, en organisant des échanges réguliers avec les États membres afin de faciliter la mise en œuvre pratique et de partager les connaissances acquises. Sur la base de cette méthodologie, les États membres devraient mettre en place un cadre de suivi, avec un premier compte rendu intervenant en 2020, afin de fournir à la Commission les premières données nouvelles sur les niveaux de gaspillage alimentaire d'ici à la mi-2022. Le cadre de déclaration de l'UE contribuera à normaliser la déclaration des niveaux de gaspillage alimentaire par les entreprises et contribuera à la surveillance mondiale de l'objectif de développement durable 12.3.

Prochaines étapes

L'acte délégué est soumis au contrôle des colégislateurs et sera transmis au Parlement et au Conseil avant la fin du mois de juillet.

Pour en savoir plus:



  Flash Actua
 
Marchés des pommes de terreLees meer
 
 
Hausses des surfaces de pommes de terre en Allemagne Lees meer
 
 
Réunion GEPOS : gestion des surplus de production de pommes de terreLees meer
 
 
Mesures d’urgence pour empêcher la dispersion du virus influenza A faiblement pathogène de type H3Lees meer
 
 
La commercialisation des matériels de multiplication des plantes ornementalesLees meer
 
 
Retrait volontaire du permis de PIRIMOR Lees meer
 
 
Rendez-vous mondial de l’Agroforesterie à Montpellier du 19 au 23 maiLees meer
 
 
Projet d’arrêté royal relatif à la lutte contre la tuberculose bovineLees meer
 
 
Le secteur de l'alimentation animale s'unit pour la sécurité alimentaireLees meer
 
 
Amélioration de l’indice global des prix à la production agricole Lees meer
 
 
Une plateforme de concertation défend les intérêts du secteur belge des drones Lees meer
 
 
La CE accorde plus de flexibilité sur la date limite pour les demandes de paiements directsLees meer
 
 
Transfarmation: la première ferme flottante au monde à RotterdamLees meer
 
 
Bulletin Agrométéorologique (Belgique) Lees meer
 
 
Données de vente des produits phytopharmaceutiques en Belgique maintenant en ligne Lees meer
 
 
La session annuelle d’information et de discussion sur les produits phytopharmaceutiquesLees meer