Alimentation
Animaux
Cultures
Economie
Elevage
Environnement
Général
Horticulture
Marchés
Mécanisation
Politique
Login
 
 
 
Vous pouvez vous enregistrer et vous abonner en cliquant ici
(€ 72,60, TVA incl.)
 
Oublié votre mot de passe?
article suivantVolgend Artikel

 07 juil 2020 10:09 

Le rapport d’activités 2019 de l'AFSCA


Comme de coutume vers la fin juin, l’AFSCA vous présente son rapport d’activités pour l’année écoulée. Alors que 2017 et 2018 ont été des années particulièrement tourmentées pour l'AFSCA, 2019 a été une année sans agitation, mais non moins intense.

L'Agence demeure active de la fourche à la fourchette, avec des contrôles à tous les stades de la chaîne alimentaire. En ce qui concerne le travail sur le terrain en 2019, on peut constater une légère augmentation du nombre de missions de contrôle réalisées et un plus grand nombre d'opérateurs contrôlés. Ces dernières années, les résultats des contrôles effectués à l'aide de check-lists sont restés stables dans l’ensemble des secteurs. En outre, les résultats des échantillonnages restent très bons, même si le nombre d'échantillons prélevés est légèrement inférieur par rapport à 2018. Comme les années précédentes, les résultats des missions d'inspection demeurent nettement meilleurs dans les entreprises disposant d'un système d'autocontrôle validé (SAC) que dans celles dépourvues de système d'autocontrôle. En 2019, l'AFSCA a encore veillé à ce que les entreprises ayant obtenu de mauvais résultats d'inspection fassent l'objet d'un suivi plus fréquent que les
« bons élèves ».

Nos Unités locales de Contrôle (ULC) se situent en première ligne avec les inspections et contrôles à réaliser non seulement dans le cadre du programme de contrôle, mais aussi à la suite de plaintes, de notifications RASFF,… Depuis quelques années, ces dernières activités accaparent de plus en plus de temps.

En plus des contrôles effectués par les ULC, l'Unité nationale d’Enquête (UNE) est active dans la lutte contre la fraude dans la chaîne alimentaire. Dans ce domaine, l'AFSCA a réorganisé sa collaboration avec le Parquet afin d’améliorer et d’accélérer le travail, et de le rendre plus efficace. Le renforcement de l'UNE et les recrutements supplémentaires dans les services extérieurs ont également été achevés en 2019.
Outre les contrôles et la lutte contre la fraude, l'AFSCA reste également active dans d'autres domaines en vue de protéger le consommateur. L'AFSCA veille à ce que les rappels de produits et les avertissements soient correctement adressés aux consommateurs. Globalement, le nombre de rappels de produits et d'avertissements est resté au même niveau, avec une légère diminution en 2019 par rapport à 2018, bien que le nombre d'avertissements ait connu une augmentation.

La Listeria est restée bien en vue lors des rappels de produits, avec le retrait du marché de grandes quantités de produits à base de viande, non seulement en Belgique mais aussi dans toute l'Europe. Même si la source de contamination se situait à l’étranger, il a quand même fallu défendre les actions de l’AFSCA devant le parlement.

À d’autres niveaux également, nous poursuivons notre engagement envers le consommateur. Le Point de Contact pour le consommateur a ainsi traité 4 632 plaintes conjointement avec les services de contrôle.
Des efforts importants ont été fournis pour rendre la communication de l'Agence plus dynamique et plus professionnelle. Grâce à une communication proactive via les réseaux numériques et les médias, nous avons pu réaliser de belles prestations : nos campagnes de communication ont permis de toucher pas moins de 5 000 000 de personnes. Nous avons ainsi obtenu une belle visibilité qui ouvre la porte à un dialogue entre l'Agence et le grand public.

Il a fallu mettre en place une nouvelle stratégie de communication, mais pas seulement. Le suivi journalier de la presse a également réclamé beaucoup d’énergie. Sur les médias sociaux, nous avons également doublé notre communication avec les consommateurs.

Dans le domaine de la santé animale, deux dossiers sont sortis du lot : le suivi de la peste porcine africaine et celui du virus influenza de type H3. En ce qui concerne la peste porcine africaine, nous continuons à suivre la situation en étroite concertation avec nos collègues wallons. Des efforts considérables ont été déployés tant par la Région wallonne qu’au niveau fédéral. Nous avons reçu beaucoup d’éloges au niveau international et espérons que la situation restera favorable sur le terrain. La peste porcine africaine a également eu un impact important sur les exportations. Nous avons travaillé d’arrache-pied afin de parvenir à une levée des embargos.

Environ 80 exploitations du secteur avicole ont été touchées par le virus H3. Bien qu’il n’existe pas de programme de lutte officiel, l’AFSCA a tout de même été chargée d’élaborer la réglementation nécessaire et d’organiser l’abattage sanitaire au sein des exploitations infectées. Entre-temps, le virus H3 a totalement disparu de nos exploitations.

Nous sommes également restés actifs dans la formation et l’accompagnement des petites entreprises, notamment en formant plus de 8 000 employés professionnels. Vu la demande croissante, nous investirons également dans les formations en ligne.

Le contexte dans lequel nous nous trouvons est également déterminé par le contexte réglementaire européen. Un énorme travail a été fourni dans le cadre des divers nouveaux règlements, comme le règlement portant sur les contrôles officiels, le règlement relatif à la santé animale et végétale. Ils auront un impact important à l'avenir mais constituent également une opportunité de développer une vision d'avenir sur l’ensemble de notre vision stratégique en matière de santé animale, y compris les zoonoses et la lutte contre l’antibiorésistance.

L’AFSCA prend diverses initiatives afin de se tenir au courant des dernières évolutions de la société. Ainsi, une table ronde a été organisée avec le secteur de l’enseignement. Dans le même contexte, le symposium annuel du Comité scientifique, avec pour thème les changements des habitudes alimentaires et leur impact sur la sécurité alimentaire, a connu un franc succès.

La saga du Brexit a exigé de nombreux efforts au niveau des négociations, des préparations sur le terrain, du recrutement d’un grand nombre de collaborateurs et de la communication des informations à tous les acteurs concernés, à l’aide notamment d’un site internet spécifique. L’Agence continuera à suivre la situation et collaborera au bon dénouement du Brexit.

Dans le cadre du suivi de l'audit FAI, de très gros progrès ont été réalisés à plusieurs niveaux : la politique en matière de fraude, une meilleure collaboration au sein de l'AFSCA, un fonctionnement amélioré du Comité consultatif, la mise à jour du scénario de crise et l’amélioration de l’utilisation des systèmes IT de l’AFSCA.

Les collaborateurs de l'AFSCA continuent de travailler d’arrache-pied afin de surveiller la sécurité de la chaîne alimentaire, y compris la santé animale et végétale, et ce parfois dans des conditions ingrates. Je ne les remercierai jamais assez et j'espère qu'ils peuvent également continuer à compter sur votre respect.

Herman Diricks,
Administrateur délégué

LIRE



  Flash Actua
 
Des mesures visant à lutter contre la propagation du coronavirus en horticultureLees meer
 
 
La France revoit son plan betteraves/néonicotinoïdesLees meer
 
 
Corona: soutien de la CE a l'état Belge de 11 millions d'eurosLees meer
 
 
Marchés des pommes de terreLees meer
 
 
Renforcement des mesures en vue de la prévention des maladies à déclaration obligatoireLees meer
 
 
Respect du droit de l'UE par les États membres en 2019Lees meer
 
 
Chiffres clés de l’agriculture 2020 Lees meer