Alimentation
Animaux
Cultures
Economie
Elevage
Environnement
Général
Horticulture
Marchés
Mécanisation
Politique
Login
 
 
 
Vous pouvez vous enregistrer et vous abonner en cliquant ici
(€ 72,60, TVA incl.)
 
Oublié votre mot de passe?
Vorig Artikelarticle précédent

 05 fév 2020 11:31 

58% des agriculteurs Français ont déclenché leur assurance récolte


Canicule, sécheresse, orages de grêle... Avec ces aléas climatiques de l'année 2019, 58 % des agriculteurs ayant souscrit une assurance multirisque climatique ont sollicité des demandes de remboursement.

Canicule, sécheresse, orages de grêle... Avec ces aléas climatiques de l'année 2019, 58 % des agriculteurs ayant souscrit une assurance multirisque climatique ont sollicité des demandes de remboursement, selon un sondage réalisé sur Terre-net.

61,1 % des répondants n'ont pas souscrit d'assurance multirisque climatique en 2019. (©Ingo Bartussek/Fotolia)

Parmi les agriculteurs ayant souscrit une assurance multirisque climatique en 2019, 58 % déclarent l'avoir déclenchée. C'est ce qui ressort d'un sondage en ligne sur Terre-net du 26 novembre au 3 décembre 2019 auquel 1 441 personnes ont répondu. 

Un pourcentage qui n'a rien d'étonnant en raison de la canicule et de la sécheresse qui ont sévi l'année dernière sans oublier les orages de grêle localisés dans certaines régions au printemps. Groupama annonçait déjà le 10 septembre dernier « qu'un agriculteur sur deux assuré chez Groupama avait ouvert un dossier sinistre en raison des pertes causées par la sécheresse et la canicule ».

61,1 % des répondants n'ont pas souscrit d'assurance multirisque climatique en 2019. Didier Guillaume a annoncé en juin dernier le lancement d'une concertation avec le secteur de l'assurance et le monde agricole pour tenter d'aboutir à  une assurance « généralisée » des agriculteurs contre les  aléas climatiques

En octobre, lors d'une réunion de restitution des propositions reçues sur la gestion des aléas climatiques, Didier Guillaume  a présenté les trois axes de travail d’une feuille de route qui doit se traduire au début d'année 2020 par des propositions nouvelles sur la gestion des risques climatiques. Ces trois axes sont :

  • l’arboriculture ;
  • l’articulation des dispositifs entre le  fonds des calamités, les systèmes assurantiels, les fonds professionnels, etc.
  • l’information et la sensibilisation des agriculteurs.



  Flash Actua
 
Les betteraviers peuvent continuer à utiliser des pesticidesLees meer
 
 
Marchés des pommes de terreLees meer
 
 
La campagne pommes de terre 2020-2021 sera pleine de défisLees meer
 
 
Deuxièmes prévisions des comptes économiques de l’agricultureLees meer
 
 
Utilisation durable des produits phytopharmaceutiquesLees meer